La moralité digitale

0
25

LA MORALITE DIGITALE

Le monde connaît un déchirement dans le processus de changement au cours du siècle dans lequel nous vivons.
Aujourd’hui, la technologie est un élément qui facilite considérablement la vie qui est la base de transformations révolutionnaires dans de nombreux domaines, de l’individu à la société, de la famille à l’État, des arts à l’économie, de l’éducation à la santé. C’est pour cela que tous les paradigmes de l’homme et de la vie sont donc redéfinis.

Numérisation du savoir

Dès le XXIe siècle, l’utilisation d’internet dans la vie quotidienne a transformé le domaine de la technologie. Grâce à son évolution, l’information circule simultanément d’un bout du monde à l’autre, sans contrainte de temps et d’espace.
Cependant, l’autorité des éléments traditionnels, culturels et locaux, qui guide la vie individuelle et sociale, les a affaiblis et les a remplacés par des instruments dominants du monde numérique à l’échelle mondiale. La morale de la connaissance est une valeur cognitive qui permet à la connaissance et à l’apprentissage de développer une certaine attitude et comportement chez les personnes. « Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? Seuls les doués d’intelligence se rappellent. » (Az-Zumar, 39/9.) « Seuls ceux qui connaissent (les savants) parmi ses serviteurs ont un profond respect pour la grandeur d’Allah. » (Fatir, 35/28) Le point souligné par ses versets est la relation entre la connaissance et la conscience qui permet d’acquérir un sens et une valeur dans la mesure où elle rappellera aux gens leur responsabilité envers leur créateur et les encouragera à bien se comporter moralement, au bénéfice de l’humanité.

Perceptions éloignées de la réalité et insignifiance numérique

Tous ces développements sont les signes d’un avenir dans lequel ses appareils remplaceront l’être humain. Il est prévisible aujourd’hui que les gens préfèrent les méthodes numériques plutôt que d’utiliser leur propre cerveau. İl est question d’une dimension virtuelle qui changerait la perception qu’ont les humains de l’existence et de l’environnement. En effet, l’humanité, jouée du numérique et de la manipulation des perceptions de la réalité, perchée par des formations artificielles entre la réalité, se déplace vers un monde virtuel qui se tricote en différentes formes de relations, de modes de vie, de modèles de comportement et de systèmes de croyances. Le problème majeur est de maintenir ses valeurs qui unies les gens en paix avec leur nature. Il est un fait irrévocable que de nombreuses valeurs humaines ont été ombragées par le désir de gagner plus, consommer plus et toujours avoir du plaisir.

La plus grande valeur perdue du monde numérique : la morale

Aujourd’hui, le besoin fondamental du monde numérique est un terrain de légitimité qui doit être construit dans le domaine moral comme dans le domaine juridique. La morale facilite la fonction du droit, mais ne trace pas de limites par des lois. Elle fait référence a l’esprit et aux comportements spirituelles qui constituent la source du comportement humain. (Mustafa Çağrıcı, Ethics md., DIA.)
En outre, le respect, la gentillesse, l’élégance, la grâce sont des valeurs humaines dans le concept de moralité.
Selon l’Islam, les bonnes mœurs sont l’ensemble des vertus qui constituent la base du but de l’être humain de la venue dans le monde. En ce sens, la parole du Prophète (sws) « J’ai été envoyé pour compléter la bonne morale » (Ibn-i Hanbal, II, 381.) montre la place de la morale dans la religion et l’importance de l’homme dans l’axe de ses responsabilités.
Avec la mondialisation numérique, il y a une rupture rapide avec les formes traditionnelles d’interactions qui provoque une crise morale. Tout le monde n’utilise pas la technologie à des fins raisonnables, légitimes et bénéfiques. Elle pose donc un nouveau problème éthique et moral.

Sécurité de l’information, confidentialité et vie privée dans le monde numérique

Dans le monde d’Internet, le bien et le mal, la vérité et le mensonge sont étroitement liés. De plus, il est souvent ignoré qu’il y a un autre but caché derrière les services gratuits, en particulier ceux des réseaux sociaux. Chaque application gratuite entraîne la collecte et le stockage d’informations personnelles, d’attitudes et même de caractéristiques émotionnelles et physiques de l’utilisateur. Le prix est souvent sa propre liberté et sa vie privée.

La distinction entre les mondes virtuels et réels

La distinction entre le monde réel et le monde virtuel est souvent ignoré comme s’il existait deux mondes différents. Cette pensée pousse les individus à croire que beaucoup de comportements, dénigrés d’être réalisé dans le monde réel peut être permis dans le monde virtuel. Cependant, un Homme est un humain avec son âme, sa personnalité, sa parole, sa position, son comportement et sa morale, à la fois dans le monde réel et dans le monde virtuel. La morale exige donc de faire ce qui est juste, bon, quiconque ne le sait ou ne le voit. La foi en Allah offre une grande opportunité pour l’homme et leur donne une forte conscience. En effet,« Les regards ne peuvent l’atteindre, tandis que Lui saisit tous les regards. Et Il est le Doux, le Parfaitement Informé.» (Al-An’am, 6/103). Le verset nous parle de la construction d’une telle conscience qui est sous la surveillance divine.

Décimation de la moralité : problème de réduction

Tous les problèmes de l’ère numérique sont fondés sur l’objectif, la méthode et les comportements basés sur les ambitions individuelles. Il est impératif de prioriser les valeurs humaines, les principes moraux et de déterminer les limites juridiques et morales des nouvelles formes de communication et d’interaction adoptées. De plus, l’Islam est la plus grande opportunité que l’humanité puisse avoir. Car l’Islam apporte des dispositions et des principes de moralité qui visent à protéger la vie, l’esprit, la propriété, la génération et la religion de l’être humain, qu’il a jugé précieux comme sa création où sa morale vise à souligner le principe d’utilité humaine dans la technologie, à éliminer ce qui est nuisible (ou inutile) et d’être à l’écart de toute attitude qui perturberont sa paix, la famille et la société dans les médias.
Par conséquent, les valeurs telles que la légitimité, la justice, l’équité, la confiance, la courtoisie, la grâce et le respect doivent être mise au centre de la production de contenu, de la reproduction, du partage, du marketing dans les médias sociaux et dans la technologie numérique. Le transfert de ces valeurs avec toutes ses dimensions est de la responsabilité de chaque musulman pour la foi et la servitude.

CEVAP VER

Please enter your comment!
Please enter your name here