L’Apprentissage à Vie

0
78

L’APPRENTISSAGE DE LA NAISSANCE JUSQU’A LA MORT*

L’Homme commence l’apprentissage dès sa naissance. Cet apprentissage, qui débute dans le champ sensoriel, se développe ensuite cognitivement et émotionnellement, et atteint finalement l’excellence dans tous ses aspects. L’expérience acquise à partir d’un très jeune âge par des essais, erreurs et observations se mêle à la connaissance avec le temps, s’intériorise et se transforme en attitude et comportement.

L’apprentissage est l’une des qualités les plus fondamentales et distinctives des êtres humains. La création du premier Homme et du premier prophète qui est Adam et l’enseignement qu’il a reçu de son Seigneur (Bakara 2/31) révèlent l’importance du fondement religieux de ce processus.

La révélation divine, qui commence par l’ordre « Lis ! » et qui met l’accent sur l’apprentissage, la connaissance et la plume, encourage toujours les individus à raisonner et à penser en observant l’univers et soi-même (al-Fussilat, 41/53). Dans le Coran, Allah le Tout-Puissant nous dit : « Ne considèrent-ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés, et le ciel comment il est élevé, et les montagnes comment elles sont dressées et la terre comment elle est nivelée ? » (al-Ghashiyyah, 88 / 17-20).

Notre Créateur conseille aux gens d’interagir avec ceux qu’ils voient autour d’eux et d’y prêter attention. Il veut également que les Hommes réfléchissent sur leur propre existence en examinant leur structure biologique et leurs capacités spirituelles pour atteindre une véritable science sur Allah et l’univers.

L’apprentissage est un processus qui est sans fin. Les Hommes doivent acquérir certaines connaissances et compétences pour survivre et répondre à leurs besoins. Les innovations, le progrès scientifique et technologique, les changements économiques, sociaux et politiques obligent les gens à s’adapter à l’époque dans laquelle ils vivent.

La “théorie de l’apprentissage tout au long de la vie” (Hoşgörür, V. EducationSciences (NWSAES), 1C0657,2016) se reflète en fait dans le hadith « Recherchez la connaissance du berceau à la tombe » ; il révèle une perspective universelle selon laquelle l’apprentissage est un acte qui doit se poursuivre tout au long de la vie, que les gens ne doivent pas se contenter de ce qu’ils savent mais doivent toujours être ouverts aux nouveautés et aux développements. Le savoir de la personne doit être constamment mis à jour en fonction des besoins du temps et de la société.

L’enseignement à vie contribue non seulement au développement personnel des personnes en termes de connaissances et de compétences, mais joue également un rôle important dans la construction d’une société harmonieuse, dynamique et pacifique. Il donne aux gens des perspectives différentes en ouvrant de nouveaux horizons. Il développe les gens au point d’être conscients des problèmes sociaux, de trouver des solutions aux problèmes et de prendre de bonnes décisions.

L’apprentissage remet à jour l’identité de la personne. La personne qui observe les êtres pour en tirer une leçon, compare et évalue ce qu’elle vient d’apprendre avec ses connaissances antérieures et apporte un sens nouveau à sa vie. La personne qui excelle son développement personnel avec ces actes trouve également des moyens de se rendre heureuse et se sent précieuse.

Le psychologue américain Abraham Maslow a effectué une étude publiée en 1943 qui énumère les besoins humains comme suit. Au bas de la pyramide, il y a les besoins physiques tels que manger, boire, se loger et se nourrir, puis viennent les besoins psychologiques et émotionnels tels que la sécurité, l’amitié, l’appartenance et être apprécier. Au sommet, on retrouve les besoins humains liés à l’accomplissement de soi. L’apprentissage est lié à tous les niveaux de ce processus. Le sommet représente le modèle du sage qui donne un sens à sa vie.

L’apprentissage et l’enseignement sont des activités qui apportent le plus aux Hommes. Dans le Coran, il est dit ainsi : « “Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ?” Seuls les doués d’intelligence se rappellent » (az-Zumar 39/9).

Un jour, le Prophète (sws) est sorti de chez lui, est venu à la mosquée et y a vu deux groupes de personnes. Un groupe effectuait des prières surérogatoires, l’autre groupe apprenait et enseignait la science. L’une des personnes qui l’accompagnait lui a demandé : “Oh Messager d’Allah, laquelle de ces œuvres est la plus vertueuse ? Le Prophète a répondu : “Ce sont ceux qui apprennent la science. J’ai également été envoyé comme enseignant.” (Ibn Majah, Sounna, 1).

La connaissance est un outil important pour atteindre une vie morale et vertueuse. Selon l’ancien philosophe grec Socrate, « l’homme devrait viser à acquérir de la science sur le sens de la vie. La vertu est un savoir. Elle est la science qui émerge de la connaissance de soi-même, qui rend la vie meilleure et nous rend heureux. »

Allah le Tout-Puissant a toujours eu ce souhait en envoyant des livres et des prophètes à travers l’histoire. Dans la sourate al-Baqara, cette vérité est exprimée comme suit : « Ainsi, Nous avons envoyé parmi vous un Messager de chez vous qui vous récite Nos versets, vous purifie, vous enseigne le Livre et la Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas. » (al-Baqara 2/151).

Le Prophète (sws) a dit : « Je n’ai été envoyé que pour parfaire les nobles comportements. » (al-Mouwattâ, Housn al-houlk, 8 ; Ahmad ibn Hanbal, 2/381). Ce hadith nous rappelle que la véritable fonction de la connaissance est un outil qui conduit les gens à vivre une vie digne de l’être humain et à atteindre le vrai but de leur existence.

*DEMİRCİ Döndü